Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 22:56
Bébé à l'hôpital

C’était il y a 1 an tout juste, alors pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ? Parce que l’eau a coulé sous les ponts, parce que maintenant tu es en pleine forme, mais besoin d’en garder une trace, parce que ça fait partie de ta vie, et que ça a dirigé notre façon de faire avec toi pendant longtemps après ça !

Tu avais 3 semaines, tu étais encore un tout petit bébé. Ce jour-là, il avait fait très chaud, au début on avait cru que c’était la chaleur de t’avoir dans les bras qui te tenait chaud. Mais non, cette nuit-là, c’était la fièvre qui te tenait chaud. Oh pas grand-chose, un petit 38°, alors un peu de Doliprane et ça irait mieux. Mais ça n’a pas été mieux, et quelques heures après, malgré le médicament, la fièvre avait monté. Oh, pas grand-chose non plus, 39,2°, mais sous Doliprane….Y’a un truc qui cloche….Tu n’étais pas bien, tu pleurais sans arrêt. Ça ne m’arrive pas souvent, mais cette nuit-là, j’ai paniqué…Papa voulait y aller, mais je ne pouvais pas me résoudre à ne pas être avec toi, alors c’est moi qui t’emmène.

Il est 6 heures, le jour se lève, tu es tout nu dans la voiture, et tu pleures sans arrêt, mais ça me rassure. ½ heure de route à t’entendre hurler jusqu’à ce qu’on arrive aux urgences. Là on me demande pourquoi je n’ai pas été à côté de chez moi. J’ai mes raisons, je n’ai pas envie de m’étaler, je veux juste qu’on s’occupe de mon bébé. On me fait passer tout de suite. Y’a bien un moment où je me dis que je vais vraiment avoir l’air con si je débarque à 6h du mat pour une rhino….mais l’idée n’est pas restée longtemps dans ma tête, sans vouloir me l’avouer, je savais qu’il y avait quelque chose, quelque chose de grave….

Une toute petite salle d’examen des urgences pédiatriques, on va y passer plusieurs heures. On me pose tout un tas de questions, s’il a été malade (oui un petit rhume la semaine dernière…), si l’entourage a été malade, s’il y a eu un problème à la naissance etc…. Chaque nouvelle personne qui passe me repose ces questions. J’y réponds consciencieusement à chaque fois tout en tentant de rassurer mon bébé qui continue de hurler. Ils (ou plutôt « elles », je n’ai vu que des femmes) lui font tout ce qu’il est possible de faire : prises de sang (difficile….impossible de le piquer…), prélèvement d’urine, électrocardiogramme, radio des poumons, ect… encore du doliprane pour faire stopper cette fichue fièvre qui continue de monter, des pipettes de sucre à tout va pour l’aider à supporter tout ce qu’on lui fait. Mais les examens ne sont pas bons, la fièvre trop élevée ne baisse pas, son cœur bat trop vite, il est marbré, et ne s’arrête toujours pas de pleurer. Moi je ne dis rien, j’écoute, je réponds, j’embrasse mon petit ange pour le consoler, et je pleure aussi. J’ai le droit là-bas. On ne me dit pas de ne pas pleurer, on ne me dit pas de ne pas m’inquiéter. On me propose des mouchoirs, à boire, on me dit qu’il faut que je mange, on me dit qu’on s’occupe de lui. Pas de pitié, pas de dureté, juste de la bienveillance. Ici c’est normal, une maman qui pleure parce qu’elle s’inquiète pour son tout petit.

Mais l’important c’est qu’elles s’occupent de lui. Pendant près de 4h d’examens, on appelle untel qui vient voir, poser des questions, chercher à comprendre, continuer les examens. Et puis à un moment, on me dit : « ponction lombaire ». C’est là que j’ai décroché. J’ai mis mon cerveau en mode « off » vite, très vite. Je ne sais que trop bien ce que cela implique, tout ce que ça peut impliquer, alors il vaut mieux verrouiller mon cerveau et mes émotions. Seules mes larmes continuent de couler toutes seules. Mais ne pas penser, ne surtout pas penser. Bien sûr, une ponction lombaire c’est pour déceler une méningite….Virale ou bactérienne, seuls les résultats pourront le dire.

Tu vas être hospitalisé, on nous passe dans un box le temps que je te donne un biberon avant de nous monter dans une chambre. Papa va déposer les filles et nous rejoindre. Il est 10h. Pédiatrie, on t’examine de nouveau, on te perfuse, on te branche, tu dois rester allongé après la ponction lombaire, tu es toujours en couche, la fièvre ne descend toujours pas, on te tient trop chaud pour te donner le biberon dans nos bras, alors on te le donne dans ton lit. Tu es plus calme, mais en fait tu es épuisé. On nous explique que tu vas avoir besoin d’une surveillance étroite. On nous prépare, on nous dit qu’il est possible que tu sois transféré dans un autre hôpital pour aller en réa et avoir un plus grand suivi. En attendant, la jeune infirmière décide de ne pas te laisser. Vu ton état, elle préfère rester avec toi. Et puis finalement, on te change de chambre pour te passer dans la chambre juste devant le bureau des infirmières pour qu’elles aient l’œil sur toi. Les heures passent, je crois que j’ai perdu la notion du temps. Papa doit rentrer s’occuper de tes sœurs, moi je vais dormir avec toi, je ne peux toujours pas me résoudre à te laisser.

Lundi matin, papa amène tes sœurs à l’école et vient nous retrouver. Les résultats arrivent, tu as bien une méningite, mais elle est virale, pas bactérienne, donc il n’y a pas de risques. C’est du à un virus : un entérovirus. Ça te donne également de la diahrée. Tu as aussi une pyélonéphrite, ça te fait aussi beaucoup souffrir. Mais maintenant, on va pouvoir te donner le traitement adapté.

Je n’ai pas dormi depuis 36h, et j’ai un peu trop pleuré alors je suis dans un sale état. Papa arrive à me convaincre de rentrer, j’ai besoin de me reposer, et les filles ont besoin de me voir aussi. Et lui aussi veut pouvoir être avec toi. J’accepte donc de partir, le cœur lourd de te laisser et la peur au ventre. Tu es tellement faible, j’ai l’atroce sentiment que je ne vais pas te revoir…Je te glisse à l’oreille d’être fort, je te supplie de tenir le coup jusqu’à ce que je revienne le lendemain, je t’embrasse tant que je peux et je te dis que je t’aime mon tout petit !!

Je rentre, angoissée et soulagée. Je n’ai pas le temps de me reposer, mais je peux enfin me laver et me rendre présentable pour aller chercher les filles et les rassurer. Je croyais ne pas pouvoir dormir loin de toi, mais l’épuisement a eu raison de moi, et papa me rassure en me disant que tu commences à aller mieux, et que la fièvre commence à diminuer un petit peu.

Le lendemain, je te retrouve enfin mon trésor, tu as tenu le coup, tu es un battant !! Tu remontes la pente tout doucement. Mercredi papa amène les filles te voir, tu leur manques, elles sont très inquiètes mais heureuse de te voir à travers la vitre de ta chambre, pas longtemps. Chaque jour on alterne, une nuit papa, une nuit maman et toi tu reprends des forces jusqu’à ce que la fièvre tombe totalement. Mais tu dois rester hospitalisé 12 jours pour tes antibiotiques car tu es encore trop petit pour les avoir autrement qu’en intraveineuse. Samedi, tu as un mois aujourd’hui, tu vas mieux, et tu as même droit à une « permission » !! Tu peux rentrer passer quelques heures à la maison entre 2 injections d’antibiotiques ! Quel bonheur de nous retrouver tous les 5 à la maison, mais c’est dur de devoir repartir.

Bébé à l'hôpitalBébé à l'hôpital

Le jeudi, après 12 jours, après ton dernier antibiotique, tu peux enfin rentrer à la maison !!! Oufff, tout ça est enfin derrière toi, même si tu coup nous sommes beaucoup plus attentifs (trop ?) à tout ce que tu peux avoir. Il nous faudra du temps pour passer au-dessus. Maintenant tu es un magnifique petit garçon, tu commences à marcher, tu es capricieux, exigeant, coquin, mais tellement câlin !! Tes sœurs sont toujours autant gaga devant toi, et nous on t’aime toujours aussi fort !!!

Voir son enfant à l'hôpital est toujours une épreuve, mais le plus dur c'est sa souffrance qu'on voudrait pouvoir lui prendre, et cette inquiétude permanente qui persiste bien après sa sortie ! Mais l'équipe médicale a été formidable, et ça aide beaucoup !

Mais dans tout ça, le plus fort c'est toi mon bébé ours ! Tu t'es battu comme un chef, un vrai warrior !! Mais la prochaine fois, évites de nous faire de telles frayeurs, on s'en passerait bien !! ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by Petite Maman
commenter cet article

commentaires

laetitia 17/07/2014 23:49

J'ai eu les larmes aux yeux en lisant ton texte.
pleins de bisous a ton bébé ours

Présentation

  • : Maman blablate !
  • Maman blablate !
  • : Une maman, 2 merveilles, de la couture, et du blabla !!! Le plaisir d'échanger et de partager !
  • Contact

[]

Recherche

Mon petit marché de créations

Venez faire un tour par ici pour trouver des petites créations : sacs, trousses, doudou, déco etc...

Logo-MamanFabric

clic-clic sur l'image

 

bla-bla-bla

  

Pas le temps, pas le temps, pas le temps....
Jamais le temps de rien, jamais le temps de blogguer, mais je suis là, hein !!
 
*N'oubliez pas la NEWSLETTER !

  * Et n'hésitez pas à faire un tour sur mon petit marché

On se suit ??

 

Petite Maman

 

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez petite maman sur Hellocoton

J'aime Bambinou

Macaron PAM 2

on vote ??

 

 

Wikio - Top des blogs - Multithématique

On en parle ???